Le fils de Saul, László Nemes – 2015

le fils de saulOn va souvent au cinéma pour se divertir, s’extraire du quotidien pour s’offrir quelques minutes ou heures d’évasion, pour rêver, rire, imaginer, découvrir, avoir peur, s’émouvoir. Je savais qu’en allant voir « Le fils de Saul » je n’allais probablement pas ressentir l’une de ces émotions. Certains spectateurs à l’entrée du cinéma, discutant de leur choix de film parmi ceux proposés à cette heure-là, laissaient s’échapper des « ah non moi « le fils de Saul » je peux pas aller le voir, je n’en ai pas la force… ». A voir le nombre d’entre eux dans la salle au début de la projection (cinq…), une majorité des autres devaient partager cette crainte de rentrer dans une salle obscure qui  n’a probablement jamais aussi bien porté son nom. C’est pour essayer de me situer entre la peur de regarder l’horreur d’un côté, et  pour comprendre comment celle-ci peut être mise en scène à travers une fiction de l’autre, que j’ai choisi de voir ce film. Un choix éprouvant…

Lire la suite

Publicités