Breaking Bad, Vince Gilligan – USA – 2008 à 2013

 breaking badCinq saisons pour cette série américaine au top de classements des meilleures séries. Et c’est mérité, bien que toutes les saisons ne se valent pas selon moi.

Le pitch : Walter White ( Bryan Cranston) est un professeur de chimie bien rangé qui boucle les fins de mois en lavant des voitures dans une concession, rangé donc comme l’est sa vie de famille avec sa femme (Skyler, excellente performance d’actrice d’Anna Gunn dans le rôle d’une Desperate Housewives bien pincée et proute-proute comme il faut !), et son adolescent de fils, Flynn, léger handicapé moteur (l’acteur l’est aussi dans la vraie vie et il est exceptionnel et touchant dans son rôle). Un deuxième enfant viendra dans la saison 2 ou 3 je ne sais plus précisément. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais Walter apprend qu’il est atteint d’un cancer grave, les médecins lui donnent quelques semaines voire mois à vivre. Sa belle-famille est aussi parfaite que la sienne, formée de Hank le beau-frère, inspecteur à la DEA (police des stupéfiants), et de Marie, soeur de Skyler, encore plus pincée que la première. Pris d’angoisse à l’idée de laisser les siens sans le sou, Walter, au hasard d’une patrouille menée par son beau-frère en guise de « Vis ma vie d’inspecteur des stups », tombe sur un ancien élève suivi par les stups car soupçonné d’être un dealer de méthamphétamines. Walter a une révélation : il connaît la chimie, il pourrait essayer de faire sa propre drogue pour se faire de l’argent facile, une fois ou deux. Il reprend contact avec Jesse Pinckman (Aaron Paul), son ancien élève, et lui propose de s’associer. Pinckman hésite, mais accepte finalement. Les voilà partis pour une association improbable, le petit caïd amateur, affublé d’un professeur de chimie quarantenaire bien rangé. Leur association va durer 5 saisons, pour le pire et le meilleur, les faisant gravir tous les échelons du petit banditisme aux réseaux mondiaux du trafic de drogue.

Lire la suite

Publicités