« Les Coccinelles » sont arrivées – David Jullien, Laurie de Brondeau, Editions Un Autre Reg’Art, 2017,

On ne va pas refaire la genèse du projet, mais plutôt se contenter d’apprécier ce moment tant attendu ! Les voilà donc enfin en librairie ces « coccinelles » un peu spéciales, qui se dévoilent pour toute la famille, par tranche d’âge (3-6 ans, 7-14 ans, 15 et plus), avec des textes et des illustrations adaptés pour chacune d’entre elles. Parce que ce qu’on apprend un jour, on le redécouvre toujours un peu différemment et avec plaisir en grandissant…

 

 

 

Elles sont merveilleusement illustrées par Laurie de Brondeau qui n’a pas hésité une seconde à m’accompagner dans ce projet un peu fou, et quel plaisir de découvrir chacune de ses illustrations colorées, détaillées, rigolotes… Un immense merci à elle pour ses dessins, ses conseils, sa patience (partagée !).

Un livre durable pour toute une vie, pour toutes les générations…

Un livre pour s’amuser aussi avec plusieurs pages de jeux pour toutes et tous.

Un livre 100% tarnais (éditeur, illustratrice, auteur) !!!

Dans les librairies du coin (Tarn), et sur commande dans toutes les librairies de France, distribué en particulier dans le réseau des librairies jeunesse et « sorcières ».

Laurie et moi-même serons :

  • au salon du livre jeunesse de Pampelonne dimanche 2 juillet 2017
  • à la médiathèque de Puygouzon mercredi 5 juillet 2017 après-midi (Laurie)
  • au salon du livre du centre Leclerc du Séquestre les 15 et 16 septembre 2017
  • au salon du livre de Gaillac les 6-7 octobre 2017
  • d’autres salons plus tard
  • et dans des librairies pour des séances dédicaces ici et là…

35 pages, 16€ (ou passer directement par moi pour un tarif préférentiel et dédicace pourquoi pas).

Article à partager si vous voulez dans vos réseaux, merci pour nous, et pour elles, nos belles coccinelles.

Et vivement le n°2 (terminé en écriture, en cours d’illustration, et le n°3, qui viendra en son temps, on va hiberné un peu en attendant !)

Lien :

Le site internet de Laurie de Brondeau : https://www.lb-illustrations.com/

Sa page facebook : https://www.facebook.com/laurie.debrondeau

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

The Cure, #7, 18 novembre 2016, Arena Montpellier

20161118_20125630 ans ! 30 années depuis mon premier concert des Cure à Nantes en 1986… 30 années qui ne sont pas restées vides puisqu’à 6 reprises j’avais déjà eu l’occasion de les voir et revoir au gré de leurs différentes tournées, la dernière fois à Marseille en 2008. Un heureux hasard et un ami bien attentionné (merci Olivier !) m’ayant proposé il y a quelques jours une place pour ce concert à Montpellier, je n’ai pas hésité très longtemps pour avoir envie de me reprogrammer une petite Cure de jouvence en compagnie de ce groupe qui m’a accompagné de nombreuses années. Cure de jouvence ou, après Garorock cet été et la plongée dans une foule tout juste adulte, l’épisode 2 d’une série de coup de vieux ? Réponse avec ce live imprévu…

Lire la suite

bim BAM boum, Ecole Européenne de l’Art et des Matières, acte 2, Albi

affiche Il y a 6 mois je découvrais par hasard l’EEAM (Ecole Européenne de l’Art et des Matières). Un acte 1 plein de surprises, de découvertes et d’ouvertures autour du lieu, des lumières, des rencontres, des textures, des créations. L’acte 2, volontaire cette fois, n’a pas tardé avec la 2ème édition de la Biennale de l’Art et des Matières (BAM) organisée par l’école en ses murs et planchers et ceux du théâtre des lices. Expositions, conférences, tables rondes, ateliers participatifs, rencontres, projections vidéos, expérimentations… Pour 2 fois plus de plaisir ? bam

Lire la suite

Les danses de Saint-Antoine, Albi

20160925_161424L’été s’est échappé, les festivals proches ou lointains se reposent en attendant la prochaine saison, les spectacles se renferment entre les murs des salles. Peut-être, mais pas partout, et surtout pas quand des associations ou des collectifs décident de casser les routines saisonnières du temps, et quand elles en profitent pour casser également les routines géographiques des espaces. Quand en plus ça se passe à quelques dizaines de mètres de la maison, pourquoi s’en priver ? En route et en rythme pour une après-midi surprenante et poétique…
Lire la suite

GAROROCK, x20, Marmande, 30 juin au 3 juillet 2016

2016-06-30 14.02.262016-07-01 00.00.52

Il existe plusieurs façons de réaliser qu’on n’a plus 20 ans. J’en ai choisit une assez peu courante, celle de « se faire » l’un des plus gros festivals français de musique, le Garorock à Marmande, particulièrement réputé pour son ambiance rock et jeune, en en testant toutes les facettes, notamment…le camping !

Il existe tout autant de façons de réaliser qu’on est encore « que » dans la quarantaine, et qu’il est encore largement temps de profiter de tous les plaisirs des watts des lumières et des foules dans des ambiances survoltées. J’ai donc choisit de prendre le sésame du pass 4 jours pour assister à un maximum de concerts dans l’immensité de ce monstre de festival.

Débouchez vos tympans pour faire de la place à tous les watts, ouvrez grands vos yeux pour recevoir tous les flots de lux. Bienvenue  à Marmande, bienvenue au Garo, immersion…

Lire la suite

La nuit Pastel #6, Albi

PASTELC’était hier la sixième Nuit Pastel d’Albi, une manifestation pour célébrer la culture dans toute sa diversité, autour de la couleur pastel pour guider le promeneur à travers ruelles et monuments de la cité épiscopale. On y découvre des lampes suspendues, des illuminations sur les monuments, des fils colorés, et on se fait surprendre par des chants, des spectacles, des clowns, des défilés lumineux et bruyants, des arts de la rue, des concerts…

Pour les non locaux ou ceux qui n’y étaient pas hier, quelques instantanés de la mise en lumière et spectacles ici ou là.

Lire la suite

Merci Patron ! François Ruffin, France – 2016

merci patron afficheVoilà un petit film qui s’est transformé en quelques semaines en blockbuster social si on fait le rapport entre son budget (autour de 200.000€) et son nombre d’entrées en France (bientôt 500.000). Un film au public conquis d’avance, car la bande-annonce ne laissait aucun doute sur son unique ambition, utiliser la toile pour en découdre avec ces salops d’patrons. Peu de chance donc de trouver dans la salle des costumes-cravates et des attachés-cases. 1h30 plus tard, envie de brandir des pancartes, de faire brûler des pneus et de faire griller des saucisses sur un piquet de grève ? Merci Patron ! Vraiment ?

Lire la suite

L’Ecole Européenne de l’Art et des Matières, Albi

20160402_160331 compresséIl y a des hasards provoqués (j’y reviendrai dans un très prochain article) qu’il faut savoir apprécier quand ils nous détournent d’une après-midi a priori de flânerie pour la remplir de découverte et de partage dont vous sortez plein de nouvelles ouvertures. J’avais déjà entendu parlé plus ou moins directement (j’y reviendrai là aussi prochainement dans un autre article, pas le même que le premier…) de l’EEAM d’Albi, sans avoir eu l’occasion d’y aller de manière concrète. Il aura fallu que je cherche longuement une place de parking au Bondidou (pour les tarnais) pour que je me retrouve devant le portail d’entrée de l’école, et voir la banderole annonçant en grosses lettres « portes ouvertes 1-2 avril 2016« . Pourquoi ne pas faire un « petit » tour ?

cq2p

La cathédrale avec  les viaducs qui l’entourent à ses pieds les anciens abattoirs

Lire la suite

Spotlight, Tom McCarthy – USA, 2015

spotlight« Toute ressemblance avec des faits s’étant déroulés seraient purement fortuites ». C’est le sous-titre qu’on aimerait voir mentionné sur l’affiche du film pour croire qu’il s’agit d’une pure fiction. Boston 1976, une famille est interrogée sur de possibles agressions sexuelles commises par un prêtre et dont aurait été victime un des enfants. 20 ans plus tard, l’équipe de journalistes d’investigation « Spotlight » (officine de sous-sol du Boston Globe), déterre cette affaire et va tenter de démontrer qu’il ne s’agissait pas que de quelques cas isolés mais bel et bien d’un système couvert par l’Eglise. Toute ressemblance avec des faits potentiellement similaires du côté de la capitale des Gaules…n’est peut-être pas fortuite. A suivre en tout cas dans la vraie vie, et en attendant pour ce qui est de celle du cinéma voir ci-après.

Lire la suite

Anomalisa, Duke Johnson et Charlie Kaufman – USA, 2016

anomalisa afficheAprès quelques bonnes séances pour lesquelles je n’ai pas pris le temps de poster une critique (pas le temps pour les rafraîchissants « Béliers » islandais de Grímur Hákonarson, les religieuses et bouleversantes « Les innocentes » d’Anne Fontaine, et le désopilant et navrant septième volet de « Star wars » notamment), petite nouvelle immersion dans le monde du cinéma animé avec « Anomalisa« . J’étais resté enthousiasmé et bluffé par « Vice-versa » (Pete Docter) l’été dernier (mais là encore j’ai zappé la critique). L’occasion de me (re)demander ce que peuvent apporter les nouvelles techniques de l’animation au cinéma. Réponse dans les lignes qui suivent…

Lire la suite