bim BAM boum, Ecole Européenne de l’Art et des Matières, acte 2, Albi

affiche Il y a 6 mois je découvrais par hasard l’EEAM (Ecole Européenne de l’Art et des Matières). Un acte 1 plein de surprises, de découvertes et d’ouvertures autour du lieu, des lumières, des rencontres, des textures, des créations. L’acte 2, volontaire cette fois, n’a pas tardé avec la 2ème édition de la Biennale de l’Art et des Matières (BAM) organisée par l’école en ses murs et planchers et ceux du théâtre des lices. Expositions, conférences, tables rondes, ateliers participatifs, rencontres, projections vidéos, expérimentations… Pour 2 fois plus de plaisir ? bam

2016-10-09-19-16-37J’essayais d’exposer dans mon précédent article la philosophie de l’école, étant comme un carrefour des savoirs autour des matières brutes utilisées traditionnellement ou transformées pour servir les infinis jeux de la création et de l’innovation, au service des formations dispensées pour de jeunes étudiants ou professionnels en perfectionnement. Chacun dans l’école est donc libre de choisir une des voix qui s’échappe de ce carrefour pour aller vers son avenir professionnel, artistique, ludique. En choisissant de créer une biennale de l’Art et des Matières, l’école souhaite concentrer dans un temps court ces différentes voix grâce à la présence de nombreux professionnels des matières, architectes, artistes, techniciens, universitaires, chercheurs… Parrainée cette année par Philippe Bonnecarrère président de la C2A (Communauté d’agglo albigeoise), elle s’est déroulée sur 3 jours, plus le jeudi soir pour l’inauguration à laquelle j’ai été très gentiment convié, youpi (et merci à l' »invitateur » qui se reconnaîtra…)

miam2

Quand le Beau et le Bon s’échappent des murs, s’additionnent, se superposent, se juxtaposent…

miam

On peut goûter, on peut toucher ? miam… Réalisation LaCaro (aidée des étudiants de l’école), oui oui la Caroline du premier article à la « réponse longue ».

 

 

 

 

 

inauguration

 

 

 

nuit

Une première soirée pour découvrir les expositions, mais il faudra revenir pour en profiter plus et mieux. Travail oblige je n’ai pas pu assister à la première journée, divisée comme les autres en conférences (18 sur les 3 jours) le matin au théâtre des lices au centre ville, et l’après-midi en ateliers participatifs autour de l’utilisation du papier avec des collégiens, puis en tables rondes. Deuxième journée à peine plus profitable pour moi avec 3 conférences le matin autour de la conservation du patrimoine (Olivier Poisson conservateur général du patrimoine), l’enseignement de la matière par l’expérimentation notamment sensoriel avec le projet Amàco, la construction en terre de pisé par l’atelier Alba, le temps aussi de découvrir la très belle exposition dans les allées du théâtre sur l’architecture en terre d’aujourd’hui à travers le monde.

atelier

Atelier participatif du samedi, variation autour d’un mur en briques

 

pise

Construction granulométrique en terre pisé, atelier Alba

Il m’aura fallu attendre le dimanche après-midi et un grand soleil pour trouver le temps de profiter des espaces de l’école, un peu moins encombrés de la foule du jeudi. L’occasion de replonger dans cette rencontre entre le temps figé dans l’architecture du lieu, chahutée par l’obligation de la mobilité des matériaux et l’éphémérité des créations. Un lieu vivant dans lequel il faut prendre le temps de laisser traîner les yeux.entree

lumiere

                            Espaces et Lieux  vue

reserve                       +  Outils et matièresmatieres

outils

mur2

sols lavabos

 

                  = Créations

 

 

 

En complément de ces constantes propres à l’école, l’extension proposée  par la biennale permet d’embrasser rapidement les possibilités offertes par les recherches du moment, mais aussi les réalisations déjà en œuvre autour des techniques traditionnelles réadaptées aux exigences du temps : construction durable, économique, innovante, tout en faisant la place belle à l’inventivité. Place à la découverte de ce qu’on fait pendant la Biennale de l’Art et des Matières…

On regarde et on touche les fondamentaux du travail des matières

mica paille2 pailles poils vernis-paille

couleurs poudre

sculpture2 sculpture

 

 

 

 

 

On révise les cours de chimie du lycée, grrrrr

chimie formule

On s’amuse, en cherchant des anamorphoses (figure en trompe l’oeil qui se dévoile en positionnant son corps et ces yeux à un endroit précis, création de Jérémy Vernon, étudiant EEAM) cachées au fil des déambulations

ana7

Chercher les paires…

ana6 ana1ana4

ana8 ana5 ana3 ana2

 

 

 

 

 

 

 

 

ou en réalisant des fantaisies granulométrique (Isabella Breda)

granu-pise1 granu-pise2

On découvre des artistes

domingo2

Nathalie Domingo, céramique et papier porcelaine

domingo1

 

 

 

 

 

kaufmann2

Exposition photo des créations de Jacques Kaufmann

kaufmann1

 

 

 

 

faure

Eric Faure, céramique

lacaro2

LaCaro, structures de terre

lacaro1

 

 

 

 

 

 

On créé en direct

cree1 cree2

On innove !

Avec l’impression 3D en terre végétale, atelier GreenPrint (Slovaquie)

3d3

1. On modélise

3d4

2. On prépare la pâte

3d1

3. On imprime !

 

 

 

 

 

 

 

3d6 3d5

 

 

 

 

4. On admire le résultat!

3d23d7

Avec Margaux Bardou et son mur lumineux (avec Isabelle Paolleti),

bardou

et en faisant chanter les matières (fond sonore modifié par le toucher des sculptures, Margaux Bardou)

acoustic4 acoustic3 acoustic2 acoustic1

en gravant à la fraiseuse numérique

cnc2 cnc1

On laisse s’exprimer la lumière pour s’évader, ambiance lunaire

desert1 desert2 vague desert3 lumiere2

On monte, on descend, on remonte et on redescend pour découvrir encore et encore sur les murs martyrs les recherches et créations avant qu’elles ne s’échappent

creation3 creation2 mur5 mur4 mur3 creation

Trois jours pour admirer et donner envie de mettre les mains à la pâte, pour toucher la matière, imaginer, réaliser, en s’aidant pour cela des nombreux ouvrages disponibles sur le stand de la librairie, dernier maillon d’une biennale qui donne envie de s’envoler déjà vers la troisième édition en 2018, en attendant d’autres évènements et d’autres projets annoncés par la directrice et l’équipe de l’école. Prochaines portes ouvertes en avril 2017 probablement.

La fraiseuse numérique en vidéo :

L’impression 3D en vidéo :

Liens :

Le site de la Biennale : http://bam-albi.fr/

Eric Faure http://www.ericfaure.com/fr/

Nathalie Domingo http://nathaliedomingo.com/

Jacques Kaufmann http://www.aic-iac.org/member/jacques-kaufmann/

Atelier Alba http://monbookweb.com/alba/

Isabella Breda http://www.isabellabreda.it/en

Print Green 3D https://mapetie.com/

Amàco (Ateliers matières à construire) http://www.amaco.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s