Anomalisa, Duke Johnson et Charlie Kaufman – USA, 2016

anomalisa afficheAprès quelques bonnes séances pour lesquelles je n’ai pas pris le temps de poster une critique (pas le temps pour les rafraîchissants « Béliers » islandais de Grímur Hákonarson, les religieuses et bouleversantes « Les innocentes » d’Anne Fontaine, et le désopilant et navrant septième volet de « Star wars » notamment), petite nouvelle immersion dans le monde du cinéma animé avec « Anomalisa« . J’étais resté enthousiasmé et bluffé par « Vice-versa » (Pete Docter) l’été dernier (mais là encore j’ai zappé la critique). L’occasion de me (re)demander ce que peuvent apporter les nouvelles techniques de l’animation au cinéma. Réponse dans les lignes qui suivent…

Lire la suite

Publicités